Se protéger davantage par la compréhension du mécanisme des attaques web

Les attaques web se développent de plus en plus aujourd’hui. Il s’agit même d’un problème à l’échelle mondiale. De nombreux malwares piratent chaque jour, des systèmes et serveurs importants. Heureusement, il est possible d’y remédier. La connaissance du mécanisme des attaques web en est un début.

Les services web sont vulnérables

Les outils informatiques sont des appareils indispensables pour l’humanité. Tous les dossiers et programmes de toutes sortes sont traités à partir de ces derniers. Néanmoins, ils peuvent aussi connaître des failles. La sécurité en est un exemple. De nombreux virus attaquent toujours ces derniers, malgré les aménagements effectués par les concepteurs. Cette vulnérabilité peut atteindre plusieurs types de programmes. Le serveur ou l’URL en sont des exemples.

Le serveur est le premier système le plus attaqué. Néanmoins, grâce à un renforcement de sécurité important, les attaques se font rares.
L’URL est aussi fortement utilisée par les pirates pour modifier le résultat du serveur web. Pour cela, plusieurs processus peuvent être effectués. Le hacker peut injecter des commandes SQL dans l’URL ou appliquer un code HTML.

L’injection des commandes SQL

Appelé Structured Query Language, le SQL est un langage permettant de se communiquer avec une base de données. Pour y parvenir, l’attaquant va introduire des commandes dans le SQL, afin d’accéder à la base de données. Il va ensuite modifier le site web, le télécharger ou même le supprimer. 

Les différents types d’attaques

Il existe plusieurs façons d’infecter le service web. Le pirate informatique peut attaquer les réseaux, le système ou les sites web.

L’attaque de réseaux consiste surtout à la manipulation du service web. Il peut s’agir d’une attaque par déni de service ou DOS en anglais. Elle consiste à rendre un service web, inaccessible durant un temps déterminé. L’utilisateur ne pourra donc pas voir le site durant la manipulation. Ce type d’attaque est facile à appliquer. Il suffit, soit d’inonder le réseau par des requêtes pour perturber son fonctionnement, soit perturber la connexion.
L’attaque peut également se faire par le biais du balayage de port ou usurpation d’IP. Le balayage est effectué dans le but de trouver les ports ouverts à l’intérieur d’un serveur de réseau. Quant à l’usurpation d’IP, elle consiste à envoyer plusieurs adresses IP sur l’ordinateur, afin de masquer la vraie identité.
Les attaques du système se font soit par « l’écran bleu de la mort », soit par « fork bumb ». Le premier consiste à afficher une erreur sur l’ordinateur. Le second est une création de grands nombres de processus afin de saturer l’espace disponible.
Les mots de passe peuvent être aussi manipulés grâce à des systèmes de piratage. Parmi eux, on peut citer l’utilisation de la force brute ou l’attaque par dictionnaire.
Enfin, les attaques de sites web consistent à injecter des codes et des langages afin de modifier le rendu du site.

Connaître la programmation, indispensable pour devenir un bon développeur

Le monde de l’informatique vous passionne ? Vous souhaitez devenir un bon développeur web, doué et expérimenté ? Alors, vous devez d’abord connaître la programmation. Celle-ci est, en effet, la principale activité d’un développeur web. Alors, qu’est-ce que la programmation ? Et comment faire pour la maîtriser ?

La programmation : qu’est-ce donc ?

L’exécution de l’ordinateur se fait par le biais des programmes. Ces programmes sont présentés comme des logiciels. Sans ces derniers, l’ordinateur ne pourrait pas fonctionner ou exécuter des tâches. La programmation consiste donc à créer et à concevoir des logiciels, qui vont effectuer une tâche spécifique. Cette activité est effectuée par le développeur web. Il va utiliser ses connaissances en programmation, pour réaliser des applications spécifiques.

La programmation s’effectue par l’intermédiaire de plusieurs langages informatiques. Il s’agit de l’écriture du programme, avec des vocabulaires particuliers. La longueur des écritures varie en fonction des actions du logiciel. Plus les actions sont abondantes, plus on utilise des langages informatiques. D’ailleurs, il existe des centaines de langages, en matière de programmation. Parmi les plus utilisés, on peut citer : le JavaScript, le Python, le Java, le C++ ou le PHP. Néanmoins, leur utilisation dépend de la fonctionnalité du programme.

Comment maîtriser la programmation ? 

Si vous souhaitez devenir un bon développeur, vous devez d’abord maîtriser la programmation.

Pour cela, vous devez connaître plusieurs langages informatiques. Si vous débutez dans le domaine, vous pouvez commencer par choisir un langage spécifique. Tous les langages de programmation ont leur propre fonctionnalité. Vous devez donc apprendre la spécificité, l’utilité et la position de ce langage. Puis, continuez avec des langages plus complexes. Au fil du temps, vous finirez par maîtriser des centaines d’écritures informatiques.

Il est également possible de prendre des cours sur la programmation. En effet, cette dernière ne se limite pas aux langages informatiques. Il existe aussi d’autres compétences à connaître. En vous inscrivant à un cours, vous aurez l’assurance de bien maîtriser la programmation. Plusieurs universités inscrivent déjà la programmation dans leurs spécialités. Vous pouvez ainsi les intégrer. Vous pouvez aussi recourir à des universités en ligne, qui enseignent les cours via internet. Enfin, vous pouvez apprendre par vous-même, par l’intermédiaire des tutoriels en ligne ou des livres de référence.

Pour finir, vous ne devez jamais arrêter de programmer. Cela permet de vous familiariser avec le monde de la programmation. De même, faites des recherches régulièrement. La programmation est un domaine complexe. De nouvelles découvertes peuvent apparaître tous les jours.

Quelques qualités d’un bon programmeur web

Mis à part les compétences techniques, plusieurs qualités sont aussi requises chez un programmeur. Tout d’abord, vous devez beaucoup pratiquer. Cela permet de renforcer votre compétence et de corriger vos erreurs. Ensuite, soyez courageux et curieux. Enfin, vous devez pousser vos limites et améliorer davantage votre performance.