Contenu en ligne : pourquoi sa qualité est-elle importante ?

Être présent sur Internet ne suffit pas pour y trouver de la réussite. Il faut que cette présence soit remarquée par les cibles. Ce qui n’est cependant pas possible sans la création régulière de contenu en ligne, mais encore faut-il que ceci ait une qualité certaine. Voici les raisons pour lesquelles ce dernier critère est important.

Des apports aussi bien sur le référencement onsite que sur le référencement offsite

Google s’est toujours donné comme priorité la mise à disposition aux internautes des meilleures des informations qu’ils recherchent sur le net. Il se réfère ainsi, pour procéder à la détermination du positionnement d’une page Web :

  • À la validation et à la précision des informations qui s’y trouvent.
  • À l’aspect structuration du contenu,
  • À l’utilisation d’un vocabulaire riche et savamment choisi.

Il en est de même pour le choix des mots-clés en lien directement avec le sujet et leur insertion réfléchie dans le contenu. Le référencement off-site en sera également impacté positivement, un site n’acceptant généralement pas de citer qu’un autre habitué à proposer des articles de qualité.

Plus de partages et de diffusions

Si dans chacun des articles de votre site, il y a un problème de précision, il sera difficile pour vous d’enregistrer un nombre important de partages. Sachez en effet que pour un site et l’entreprise qu’elle soutienne, l’augmentation du trafic ne peut être favorisée sans apporter des améliorations au niveau de la création éditoriale. Ce qui implique d’en améliorer la pertinence selon le public cible, en faisant notamment usage d’un vocabulaire reconnu pour sa simplicité. Les termes techniques et les constructions complexes doivent par contre être évités.

Augmentation du taux de conversion

Le fait d’avoir un contenu de qualité, c’est-à-dire un contenu bien référencé et partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux, permet d’atteindre un nombre plus important de clients potentiels. Ces derniers seront nombreux à mettre leur confiance au site web qui publie rapidement un tel contenu, ce qui sera à la source d’une importante augmentation du taux de conversion. Un chiffre d’affaires bien meilleur est ainsi en perspective.

Avoir plus de crédibilité grâce à des contenus actualisés

Il ne faut pas se concentrer seulement sur l’aspect orthographe et grammaire quand il s’agit de créer un contenu de qualité. Il est également important de donner l’importance à l’aspect actualisation. Un texte de qualité est donc aussi un texte qui contient des informations correspondant à la réalité du moment où le public cible est en train de le lire. C’est donc un contenu permettant d’avoir plus de crédibilité aux yeux des lecteurs grâce à des opérations régulières de mises à jour. Ceux-ci n’hésiteront pas en effet à considérer comme un article de qualité moindre un contenu textuel où l’on trouve des données obsolètes.

Les avantages liés à l’emailing

Afin d’entretenir vos relations avec tous vos clients et prospects, vous avez actuellement la possibilité d’user de nombreux canaux de communication. Mis à part les réseaux sociaux, le SMS marketing, les appels téléphoniques, les mass médias classiques, on retrouve les diverses solutions d’emailing.

Une solution simple à utiliser qui reste peu chère

En comparaison avec d’autres moyens de communication, l’emailing reste la moins onéreuse. Quand vous arrivez à un stade où vous disposez d’une grande base de données en termes de clients et de prospects, la question relative aux coûts des divers publipostages devient de suite problématique.

Or, si vous optez pour l’emailing, vous pourrez réduire vos coûts en achat d’enveloppes, en impression des lettres, en affranchissement des courriers. Vous économiserez également du temps avec leurs émissions aux différents destinataires.

Dans ce sens, si vous projetez de faire de nombreuses campagnes emailing en même temps ou de manière ponctuelle, vous pourrez recommencer l’emailing autant de temps que vous voulez puisqu’il reste la solution la plus abordable qui arrive à prendre en considération tous les types de structure comme les TPE, les PME ou encore les artisans et les grands groupes.

Emailing : succombez à sa facilité de mise en place

Mettre en œuvre un emailing demeure également assez aisée. Vous n’aurez plus besoin de faire appel aux prestations de nombreuses personnes pour l’envoi de vos messages à vos divers clients. Vous n’aurez plus à vous démener pour entamer du mailing papier, préparer une campagne de communication vidéo TV ou affichage publicitaire, faire des multiplications d’échanges avec les créateurs, les agences, les imprimeurs, la régie, les intégrateurs, etc.

Avec la solution d’emailing, vous gagnerez beaucoup de temps et vous bénéficierez de plus de flexibilité dans vos offres. L’avancée digitale actuelle vous permettra ainsi de gérer seul votre campagne, à la rigueur avec l’assistance d’un graphiste intégrateur.

Pouvoir créer des messages personnalisés et des performances mesurables

L’emailing demeure aussi un canal de taille pour la personnalisation des messages. Vous avez à titre d’illustration la possibilité de cibler une bonne partie de vos clients en leur envoyant un message nominatif. Avec le potentiel de qualification en base précise des outils intégrés avec l’emailing, vous pourrez agir instantanément et avec une grande souplesse.

En conséquence, vous pourrez jouir d’un ciblage d’un public précis en tenant compte de son historique d’achat ou encore de sa situation géographique ou encore de son taux d’interactions relatif à vos messages précédents. Avec ces données précises, vous obtiendrez aisément et instantanément des statistiques afférentes à la performance de votre campagne. Ce qui n’est pas étonnant puisque vous pouvez utiliser des logiciels d’envoi d’emailing professionnel qui affichent les indicateurs en temps réel.

Découvrez les raisons de privilégier l’e-mailing

Dans une période où la révolution numérique se poursuit, de nouveaux supports de communication font régulièrement leur apparition. Ce qui peut faire passer les appels téléphoniques, les SMS marketing, les Mass medias traditionnels et même l’emailing pour des ringards. Reconnaissons tout de même qu’abandonner ces canaux constituent une grande erreur. En voici les raisons en ce qui concerne particulièrement l’e-mailing.

Assurance d’une campagne moins coûteuse

S’il ne faut citer qu’un seul avantage concernant l’e-mailing, il est difficile de ne pas parler de son coût. Pour s’en rendre compte, il suffit de faire une comparaison avec son ancêtre, le publipostage. Ce dernier nécessite, entre autres, pour une seule expédition :

  • L’achat d’enveloppes
  • L’impression et la réception
  • L’affranchissement de courrier
  • L’émission au destinataire

Une telle procédure engage incontestablement plus de coûts et implique d’engager annuellement, et même mensuellement, des campagnes. Ce qui n’est pas le cas de l’e-mailing, avec lequel, grâce au marketing automation, un seul envoi peut suffire pour que la quasi-totalité des constituants d’une cible puisse recevoir les messages.

Facilité de mise en œuvre garantie

En plus de son coût très abordable, l’e-mailing doit la tendance toujours croissante de son adoption par les entreprises à sa facilité de mise en œuvre.  Pour la transmission du message à leurs clients en effet, celles-ci n’ont plus à passer par un nombre important d’intervenants. Ce qui n’est pas le cas avec les autres supports de communication comme la vidéo TV, l’affichage publicitaire et le mailing papier qui, eux, impliquent l’intervention de graphistes, vidéastes, monteurs, intégrateurs, régies, entre autres. Avec l’e-mailing par contre, on peut s’occuper soi-même, ou avec l’appui d’un graphiste intégrateur, de ses campagnes de communication.

Ciblages individualisés

Si l’objectif est de créer des messages personnalisés, l’e-mailing constituera également un support de communication à privilégier. En effet, il donne, par exemple, la possibilité de viser seulement une partie de ses clients en leur envoyant un message nominatif. Sur ce point, le spot TV et les campagnes sur Facebook ou Twitter n’auront pas d’arguments à faire valoir sur ce dernier point.

Grâce à l’existence de nombreux outils (des applications notamment) existant sur Internet, il est possible de procéder à une qualification de sa base selon des critères définis comme sa localisation ou l’historique de ses achats.

Disponibilité immédiatement des statistiques

Choisir l’e-mailing comme support de communication, c’est s’assurer de la réception rapide des statiques relatives à la performance de sa campagne. L’obtention de ces chiffres ne nécessite donc pas plusieurs semaines d’attentes comme c’est le cas pour les campagnes avec les médias traditionnels. Bien qu’il soit possible d’y accéder juste après la validation de l’envoie des messages, rien ne vaut une attente de quelques journées pour voir s’afficher des données ayant une plus grande pertinence.

Se faire connaître sur les réseaux sociaux en 4 étapes : mode d’emploi

Les réseaux  constituent actuellement un canal de communication incontournable pour se faire connaître auprès de sa cible. Ils ne permettent cependant pas d’atteindre les résultats escomptés sans le suivi de ces 4 étapes clés.

Première étape : définir sa cible

Être présent sur les réseaux sociaux est bien, mais cela ne servira à rien si les messages qui y seront véhiculés n’atteignent pas le public visé. D’où l’importance de se demander quelle est la cible réelle de ses produits et services. En effet, que l’on parle de marketing d’une façon générale ou seulement de marketing pour les médias sociaux, on ne s’adresse pas à tout le monde. Il est ainsi indispensable d’avoir une idée précise de sa cible afin de mieux y adapter sa communication. La seule connaissance de la catégorie socio-professionnelle et de la situation familiale des clients ne suffit pas donc généralement.

Deuxième étape : définir ses objectifs

Quand on lui pose des questions concernant l’objectif de leur envie d’être présent sur les réseaux sociaux, nombreux sont les dirigeants et les responsables de communication d’entreprise qui n’hésitent pas à prendre un raccourci en répondant pas : «  trouver des clients et augmenter mes ventes ». Pourtant, ces outils de communication contribuent d’une manière globale à l’atteinte de ces 5 objectifs :

  • Constitution d’une communauté unie par des valeurs et augmentation de notoriété
  • Obtention  de conversations directe avec les membres de cette communauté
  • Création d’un réseau professionnel dans lequel il y a de potentiels nouveaux clients et nouveaux collaborateurs
  • Amélioration du référencement de son site Internet

Troisième étape : adopter une stratégie de contenu adaptée

La création d’engagements est la finalité de la présence de toute entreprise sur les réseaux sociaux. Cela ne peut cependant pas se faire sans une meilleure définition des messages à faire connaître. Il faut ainsi prendre un temps suffisant pour l’établissement d’une ligne éditoriale, en commençant par la détermination des thématiques à traiter, en poursuivant par l’établissement d’un calendrier éditorial et par la prise de décision concernant le type de contenu à partager et en terminant par la création et la publication du contenu en question.

Quatrième étape : Choisir où se trouver en fonction de ses ressources

Pour bon nombre de dirigeants d’entreprise, être présent sur le maximum possible de réseau social constitue une priorité. Il n’y a pas de mal à cela, mais ce n’est pas vraiment indispensable et ce serait même dommageable si l’on ne dispose pas assez de ressources humaines pour s’occuper de l’animation. Dans le cas où les ressources humaines sont réduites, il est mieux de privilégier un ou deux réseaux sociaux qui ont la particularité de correspondre à son secteur d’activités et ses objectifs. Rien n’empêche par ailleurs d’investir plus sur un seul réseau, tout en oubliant pas relayer les contenus sur les autres.

Créer son site web

Avant de créer son site web, il faut définir quelques points. Tout d’abord, il faut planifier et définir les rubriques, les contenus du site. Il faut déterminer la complexité du projet ainsi que les connaissances en la matière. Les besoins et les exigences associés aux projets. Est-ce un site standard pour une entreprise ou une plateforme permettant aux utilisateurs de communiquer entre eux ? Il faut définir la difficulté technique, le temps et le coût.

Éditeurs de site web en ligne

Si vous réalisez un projet simple et que vous êtes débutant, des sites de tutoriels tels que Tuto.fr, Codecademy et W3Schools peuvent aider à apprendre à créer un site web. Certains éditeurs sont gratuits. D’autres sont payants à moindre coût avec un forfait pack par mois. Par exemple, pour 10€/mois environ, vous pouvez obtenir le design, l’outil de conception du site, l’hébergement, le nom du domaine, les adresses mail et l’assistance technique. L’éditeur peut intervenir également dans les aspects plus complexes du projet. Le tarif de l’éditeur de site web en ligne revient moins cher que le tarif de l’intervention d’une agence ou d’un webdesigner. Les éditeurs en ligne sont nombreux. Les plus connus sont WIX, Jimdo et Weebly.

Éditeurs en ligne plus complexes

Pour un projet plus complexe, il existe les systèmes de gestion de contenu, le CMS ou Content Management System. Il gère le contenu, le modèle, le thème, l’hébergement. On choisit un thème et on le personnalise. Par exemple, on peut créer des fiches produits pour le site e-commerce, avec des formules de contact. Ensuite, on crée des pages. Il n’y a pas besoin d’avoir une connaissance de langage de programmation.

Trouver le nom de domaine

Le nom de domaine correspond à notre adresse postale sur internet. Il est indispensable lors de la création d’un site. Cette adresse internet est composée d’un préfixe www (world wide web) et d’un nom de domaine. Ce dernier est composé également d’extension. Il existe différents types d’extensions . Générique : par exemple .com ou .org. Locale : ciblé géographiquement tel que .fr pour la France, .be pour la Belgique. Et enfin personnalisé. Par exemple .blog ou .shop. Le nom du domaine est très important, car il véhicule une image représentative du propriétaire du site internet.

L’hébergement web

L’hébergement web consiste à afficher les sites web. Il met à disposition des internautes les sites web. Le choix du type d’hébergement web varie en fonction des besoins : de la capacité de stockage, du nombre de visites attendues, de la sécurité assurée par l’hébergeur. Un hébergement web n’est pas coûteux. Il peut commencer à partir de 2.99€ HT/mois avec un nom de domaine offert. Après avoir trouvé l’hébergeur, le site peut être publié.

Les bases de la pyramide inversée

La pyramide inversée est une méthode de rédaction destinée aux professionnels. Elle consiste à hiérarchiser les informations en allant du plus important au moins important, du plus précis au plus abstrait, du général aux détails. Adapté au format web, le plan de la pyramide inversée a pour objectif de fournir immédiatement l’information essentielle. Pas de suspens en rédaction !

Le plan de la pyramide inversée contient 3 parties : le titre, le chapeau, et les sous-titres.

Le titre

Le titre est un ensemble de mots percutant, qui donne envie de dévorer l’article. Il contient les mots-clés de la rédaction. L’information essentielle doit s’y trouver. Le titre donne une première impression aux lecteurs. Pour attirer leur attention, il doit alors être très accrocheur et mystérieux.

Le chapeau ou chapô

Le chapeau résume le texte. Il doit être très clair, de sorte que le lecteur peut ne pas lire l’article en entier tout en sachant ce qu’il contient. Le chapeau répond en principes aux 4 W (What ? Who ? When et Where ?), c’est-à-dire : de quoi s’agit-il ? De qui s’agit-il ? Où et quand la scène s’est-elle produite ?

Le premier paragraphe

Le premier paragraphe présente de façon plus détaillée les informations dites précédemment. Il répond aux mêmes questions que le chapeau, mais d’une manière plus précise. À part les 4W (Quoi ? Qui ? Où ? Quand ?), le premier paragraphe va entrer dans les détails et répondre à la question : pourquoi. Les informations, toujours hiérarchisées, viennent de l’essentiel à l’accessoire.

Le second paragraphe

Comme les informations sont toutes expliquées dans le premier paragraphe, le deuxième est facultatif. Celui-ci entre dans des détails plus profonds en répondant par exemple aux questions comment et/ou combien. Le rédacteur doit développer ce paragraphe plus longuement, en y mettant plus de précisions possibles sur le fait. Cette partie peut être une sensibilisation, invitant les internautes à agir.

Les informations complémentaires

Les informations complémentaires ou accessoires sont à mettre à la fin de la rédaction. Elles contiennent des propos ne pouvant pas être placés dans le texte. Dans ce paragraphe, sont cités : la présentation de l’auteur, les sources de la rédaction, ainsi que les articles relatifs au contenu.

Programmation web pour les nuls

Le thème de la programmation paraît flou et mystérieux lorsqu’on n’est pas encore dedans. C’est difficile pour les débutants de se retrouver dans les différentes méthodes, codages et outils de programmations. La programmation web requiert quelques notions de base, et se fait ensuite facilement, sur le tas.

La préparation

Pour connaître le langage de programmation, il faut beaucoup se documenter. A priori, le futur programmateur devrait lire des sujets de forums, ou des livres en rapport avec la programmation. Ses lectures donneront l’occasion au débutant de s’initier dans le monde de la programmation. Il faut savoir qu’il existe des forums de discussion pour chaque langage de programmation. Dans ces forums, le futur programmeur aura l’occasion de tisser des liens avec d’autres, dans le but d’en savoir un peu plus sur son futur travail. Il peut également créer son propre forum et y insérer toutes les questions qui lui sont ambigües. À partir des informations collectées par-ci et par là, le débutant pourra créer lui-même sa base de données.

Les principaux langages de programmation

Certains langages sont difficiles que d’autres. C’est la raison pour laquelle, programmer s’apprend. Les langages de programmation dépendent du sujet à évoquer. Néanmoins, voici une liste de langage la plus connue et la plus utilisée.

  • C
  • C++
  • Java
  • Objective-C
  • C#
  • Visual Basic .NET
  • HP
  • Python
  • JavaScript

Programmation d’une application

Pour programmer des applications (retouche photo, jeux, etc.), il faut miser sur d’autres bases. On utilise notamment C,C++ et Java, trois langages présentant une syntaxe similaire. LA maîtrise de C ou C++ permet plus facilement d’accéder à Java.

Applications pour iOS et OS X : Cocoa permet de programmer les applications destinées à iPhone et iPad. Il s’agit d’une interface de transmission pour le système d’exploitation Mac OS. Ce n’est pas un langage script. Avec Xcode, une interface de développement pour Mac OS, il est possible de développer les applications Mac et iOS en relation avec Cocoa. Le logiciel de conception graphique pour interface d’application est l’interface Builder.

Quels sont les différents types de sites web ?

Une grande majorité s’accorde à définir généralement un site web comme l’équivalent d’un blog ou d’un site internet. Mais, quel que soit l’aspect pour lequel vous optez, retenez que le site web constitue la première et principale vitrine numérique de votre entreprise pour vos relations avec vos clients.

Les sites web utilisés pour obtenir une grande visibilité

Pour obtenir une grande visibilité, vous pouvez opter pour les sites vitrines. Ils ont pour rôle d’informer et de mettre en avant l’image de votre entreprise. Sur ce type de site, vous avez la possibilité de présenter vos différentes activités, vos divers produits ainsi que vos services.

Les sites institutionnels

Ce type de site vise à présenter l’organisation et les différentes valeurs de l’entreprise. On peut y retrouver les descriptions plus ou moins détaillées des différentes activités de l’entreprise, mais également la transmission des chiffres clés ou encore les autres informations nécessaires au public visé.

Les sites e-commerce ou sites marchands

Ces types de sites sont principalement utilisés pour vendre directement vos différents produits et services sur le net. Les internautes qui s’y intéressent peuvent vous payer directement en ligne via les différents banques et portefeuilles virtuels actuellement en vogue.

Les sites intranet

Ce type de site web fait partie de la catégorie des sites privés et internes. De ce fait, ils sont généralement rencontrés au sein des entreprises pour effectuer des partages d’informations professionnelles. Selon les hiérarchies, ces sites peuvent être soumis à des droits et seules des personnes ayant une certaine priorité pourront y avoir accès.

Les portails

Cette catégorie de site web propose généralement une messagerie, un calendrier ainsi que des panneaux d’actualités.

Les sites personnels

On rencontre également des sites personnels qui sont majoritairement créés par des professionnels suite à une passion à un thème ou un sujet particulier. On distingue à titre d’illustration des sites dédiés à la photographie, aux animaux sauvages, aux moyens de locomotion, etc.

Les blogs

Parmi les sites professionnels les plus ouverts, on rencontre les blogs. Plusieurs activités y sont généralement proposées sous différents thèmes. Et comme bonus, les visiteurs, membres ou internautes ont la possibilité de laisser des commentaires.

Les sites communautaires ou réseaux sociaux

Le but initial de ces types de sites web reste la mise en relation des internautes entre eux. Ils peuvent de ce fait se réunir autour d’un intérêt commun ou se partager des informations sur un sujet particulier.

Google Adwords : qu’est-ce qui a changé dans le nom ?

Depuis quelques mois, Google Adwords a changé de nom et est devenu Google Ads. Avec ce nouveau visage sont venues quelques modifications dans les prestations de l’application, que voici.

Un nouveau visage à part entière

L’interface de Google Ads a changé de tout au tout. Le centre d’aide, les documents de facturations, et bien d’autres ont été remaniés. Le but étant de permettre à un plus large public de profiter des services de l’application. Désormais, Google Ads est aussi disponible pour ceux qui n’ont pas énormément de budgets pour l’optimisation de leur contenu.

La nouvelle version de Google Adwords est beaucoup plus ergonomique et confort. Pour accéder à cette nouvelle plateforme, adieu l’ancienne adresse, place maintenant à ads.google.com. Et afin de vous aider à vous familiariser avec le nouveau visage de Google Adwords, le géant informatique vous propose un centre d’aide sur support.google.com/google-ads.

Google Ad Manager

L’une des nouvelles fonctionnalités de Google Ads est Google Ad Manager. C’est un ensemble de prestation qui s’adresse uniquement aux annonceurs et aux prestataires qui souhaitent optimiser le revenu de leur contenu. Grâce à cette fonctionnalité, les professionnels peuvent monétiser leur plateforme professionnelle et gérer le tout automatiquement et simplement.

Google Ad Manager est la base pour un référencement payant et efficace. L’optimisation des contenus via cette nouvelle application de Google Ads est relativement simple. Malgré les modifications qui ont été apportées, Google Ads reste un outil idéal pour trouver les mots clefs et les ancres idéaux pour un meilleur référencement et afin d’optimiser votre visibilité en ligne.

Ce changement annonce aussi une révolution dans le domaine du référencement en ligne et permettra de garder le secret sur les véritables conditions pour réussir à se hisser en première page des résultats de recherche.

Google Marketing Plateform

L’avantage de Google Ads est qu’il permet de suivre l’évolution de la visibilité de votre site au quotidien. Ainsi, vous aurez la possibilité de changer certains canaux au profit d’autres, plus efficaces, et de booster simplement votre réputation en ligne. Ce sera désormais plus facile avec Google Marketing Plateform. Sur cette nouvelle fonctionnalité de Google Ads, vous aurez la possibilité de gérer tous les programmes de suivi et de mesure de vos campagnes de référencement payant. Tel est le cas par exemple de Big Manager ou Analytics 360.

Si auparavant, Google Ads était une plateforme pour le moins compliquée et s’adressait uniquement aux experts en référencement, il semble que le mania de l’informatique ait voulu changer cette réputation. Grâce à ces nouvelles applications qui facilitent justement l’accès à un référencement payant, le programme s’adresse davantage à un utilisateur lambda. À cela, s’ajoute la possibilité de se faire former pour profiter de toutes les fonctionnalités de Google Ads, et ce, gratuitement, via son programme d’aide.

Réduire les coûts des clics avec Google Adwords

De nombreuses personnes assurant la gestion de campagnes Google Adwords se plaignent du coût souvent assez exagéré. Adwords s’agit, en effet, d’un système contrôlé par les utilisateurs. L’intervention de Google se limite donc à l’encouragement des entreprises à procéder à ‘ouverture d’un compte. Le moteur de recherche insiste également sur la mise en place des règlements communs.

Comprendre le calcul d’un clic Google Adwords

Le coût à régler varie généralement en fonction de son enchère. Il se base aussi sur la position à la suite d’un classement. Ce dernier se calcule à l’aide de la formule suivante : Enchère x score de qualité. À titre d’exemple, un internaute prêt à investir 1 € par clic peut décrocher la troisième place avec la concurrence. Il aura ainsi plus de chance de bénéficier d’une légère réduction. À noter que les enchères restent proches, avec les fortes concurrences des requêtes. Or, un tel cas vous obligera à payer votre maximum à chaque clic, ce qui ne fera qu’augmenter vos dépenses.

Cerner ce que l’on appelle « clic quality »

Le « clic quality » ou « score de qualité » désigne la note accordée à l’initiative de Google à chaque mot-clé utilisé. Pour ce faire, divers critères sont pris en compte. Ils incluent les taux de clics espérés, la pertinence de l’annonce et la qualité de la page de destination. Le taux de clic espéré se résume par la performance historique. Effectivement, elle se mesure en fonction de la prouesse des concurrents directs, et ce, en matière de taux de clic sur les annonces.

La pertinence de l’annonce désigne la cohérence entre le mot-clé, le texte et le contenu de la page de destination. L’idéal reste ainsi de veiller à ce que les mots-clés utilisés soient cohérents avec l’annonce et la page d’arrivée. Avec cette technique, Google incite les annonceurs à miser sur des campagnes qui ne déçoivent point les visiteurs.

La qualité de la page de destination, quant à elle, reste difficile à cerner. Google privilégie généralement certains points pour définir la convivialité d’une page. Il se base surtout sur le taux de rebond et le temps consacré sur la page. Si ces critères sont satisfaisants, le quality score ouvrira vers une réduction proprement dite des coûts des clics. Il vaut donc mieux éviter les pop-up et l’excès de publicité.

D’autres astuces efficaces pour amoindrir le prix d’un clic

Pour avoir un score dit de qualité, il est fortement conseillé de bien choisir les mots-clés. Pour ce faire, il est possible de recourir au générateur de mots-clés de Google. Cette initiative permettra à l’annonceur de tomber facilement sur des mots moins concurrentiels, pertinents et moins couteux à la fois. Sans doute, il peut privilégier des mots-clés plus ou moins longs. Une autre astuce efficace consiste, par ailleurs, à travailler ses taux de conversion. En doublant ce taux, l’annonceur pourra décrocher l’attention de plusieurs prospects avec le même budget.